Figurer une réunion de femmes ovalistes du 19ème siècle

Dates et lieu : Reporté au 8-9 février, 15-16 février, 1-2 mars, 8-9 mars

intialement prévu 9-10, 16-17, 23-24 novembre 2020 (école nationale supérieure des Beaux arts de Lyon) + 15-16 février (Opéra de Lyon).

Nous sommes à Lyon, en 1831. Les canuts sont poussés à la misère par des négociants qui baissent sans cesse les tarifs. Pour permettre à la famille de s'en sortir, bien des femmes et épouses de canuts sont contraintes à la prostitution. Un quartier de Lyon est par ailleurs presque consacré à la prostitution : celui de la Guillotière.

L'industrie de la soie nécessite de nombreux métiers, dont certains sont toujours occupés par des femmes. Les compte-rendus de conseils prudhommaux dont nous disposons nous révèlent un univers violent, où l'on donne systématiquement raison à l'homme.

Dans le camp d'en face, les femmes des négociants sont assignées à l'espace domestique et à des fonctions de représentation sans responsabilité.

Paradoxalement, certaines femmes s'en sortent mieux : des canuses, à la mort de leur mari, deviennent cheffe d'atelier. Certaines de ces patronnes obtiennent fortune et reconnaissance.

 

Nous aimerions que notre spectacle, quitte à oser certains anachronismes, ne se contente pas de chroniquer les misères de la condition féminine de l'époque, mais qu'il offre aussi des figures féminines émancipées et puissantes. Pour cela, nous nous appuierons notamment sur le mouvement des ovalistes à Lyon, qui survient dans les années 1870.

Le but de l'atelier sera de composer plusieurs scènes du spectacle qui tourneront autour des figures féminines de la pièce, mais aussi de créer ensemble une grande scène de réunion politique autour de ces questions.

Nous aimerions mobiliser un groupe varié de participant.e.s, comprenant notamment des militant.e.s féministes, afin d'enrichir la pièce d'une résonance contemporaine.

 

Lors d'une première étape de travail, nous découvrirons ensemble l'univers des canuts et la condition féminine de l'époque. Nous improviserons, ferons des jeux de rôle, nous travaillerons à faire émerger des personnages.

Puis, après une période d'incubation au cours de laquelle le texte de la scène sera écrit et appris, nous nous retrouverons pour une deuxième session, où nous mettrons en scène le tableau du spectacle que cet atelier aura permis de construire.

IMPORTANT :

La participation à l'atelier permet à celles et ceux qui le souhaiteront d'aller jusqu'au spectacle. Il convient pour cela d'être disponible pour les représentations des 27, 28 et 29 mai 2021, ainsi que les jours qui précèdent, pour les dernières répétitions.

Les participant.e.s devront aussi pouvoir se libérer pour des sessions de répétition à placer entre le 6 et le 18 avril, ou entre le 3 et le 16 mai 2021. Les dates de ces répétitions seront décidées en concertation avec les membres de l'équipe.

Aucun niveau théâtral n'est requis. En revanche, une maîtrise correcte de la langue française est préférable (niveau B1).

Participant.e.s : 15 à 20

Encadrants : Maud Cosset-Chéneau, François Hien, Martin Sève, Flora Souchier.

DEMANDER À S'INSCRIRE